Du Petit Palais à Paris, au faste de la villa Borghèse, à Rome, découvrez 4 expos d’art contemporain qui effacent le blues de l’automne…

Expos d’art contemporain de l’automne en France

Trente bougies pour le Printemps de septembre, Toulouse. Disparu en juin dernier, le peintre Gérard Fromanger éclaire le Printemps de septembre avec une toile gigantesque de 9 m de long. Son tableau fracassant, tel un Guernica contemporain, revient sur les bouleversements du monde. C’est l’une des œuvres marquantes de cet événement qui fête ses 30 ans cette année. Le festival invite une cinquantaine d’artistes à se déployer dans 28 lieux de la ville et de ses environs. Le casting de cette édition est prestigieux : Walid Raad, Miriam Cahn, Natacha Lesueur, Katinka Bock… Le Printemps de septembre, jusqu’au 17 octobre. printempsdeseptembre.com

Gérard Fromanger, De toutes les couelurs, peinture d’Histoire, 1991/1992 FNAC 02-663 Centre national des arts plastiques.
Gérard Fromanger, De toutes les couelurs, peinture d’Histoire, 1991/1992 FNAC 02-663 Centre national des arts plastiques. Gérard Fromanger / Cnap

Othoniel au firmament, Paris. Maître des couleurs et des reflets changeants, Jean-Michel Othoniel transforme le Petit Palais en un palais des merveilles. Le chemin commence dans le grand escalier du musée métamorphosé en une rivière de mille briques bleues qui miroitent de jour comme de nuit. Dans le jardin circulaire, entre les cerisiers et les palmiers en pot, les bananiers du Japon, les acanthes roses, mauves et blanches, l’artiste a dispersé une vingtaine de sculptures nouvelles : lotus noir et or dont les brillances évoquent des masques de pharaon, œuvres miroirs, colliers d’or accrochés aux branches d’arbres venus d’Orient, perles géantes logées dans les niches du péristyle, briques colorées agencées comme une polyphonie de petits pans de murs précieux… Jean-Michel Othoniel, qui entre en octobre à l’Académie des beaux-arts, nous conduit aux frontières du rêve. Le Théorème de Narcisse, Jean-Michel Othoniel, Petit Palais, jusqu’au 2 janvier. petitpalais.paris.fr

Expos d’art contemporain de l’automne à Bilbao et Rome

Le monde d’Alice, Bilbao. Alice Neel (1900-1984) fait partie de ces artistes femmes du XXe siècle dont l’œuvre a été réévaluée depuis une dizaine d’années tout au plus, quand le Museum of Fine Arts de Houston, puis la Whitechapel Gallery de Londres lui ont consacré une rétrospective en 2010. Cette fois-ci, sa renommée traverse l’Atlantique avec cette première grande exposition de ses peintures, dessins et aquarelles à Bilbao, qui révèle toute l’actualité d’une œuvre profondément féministe et engagée. Alice Neel s’intéressait particulièrement aux personnes en marge de la société américaine, ostracisées par leur orientation sexuelle ou leur classe sociale. Elle disait volontiers qu’elle avait toute sa vie « essayé d’affirmer la dignité et l’importance éternelle de l’être humain » et elle a tenu parole avec ses œuvres, notamment ses portraits de femmes enceintes ou victimes de violences conjugales, qui sont d’une grande intensité émotionnelle. On ne sort pas indemne d’une telle exposition. Alice Neel̰: People Come First, musée Guggenheim, jusqu’au 6 février. guggenheim-bilbao.eus

Self-Portrait, 1980.
Self-Portrait, 1980. Alice Neel

Hirst flamboyant, Rome. On se souvient de l’étonnante exposition aux allures de cabinet de curiosités que Damien Hirst avait proposée, en 2017, au Palazzo Grassi de Venise. Présenté à Rome, son panthéon hétéroclite de vraies fausses sculptures antiques, prétendument englouties à la suite d’un naufrage, entre en dialogue avec l’extraordinaire collection de la galerie Borghèse. Réalisées en marbre, en bronze, en corail, en cristal de roche, en pierres semi-précieuses, les « merveilles » de Damien Hirst complètent et prolongent les chefs-d’œuvre maniéristes du musée et s’inscrivent tout naturellement dans le décor exubérant de la villa Borghèse, dont les intérieurs sont ornés de marbre, de stucs et de mosaïques. Pour compléter le panorama de son art luxuriant, Damien Hirst disperse également dans les salles ses Colour Space, des peintures recouvertes de points qui se chevauchent et se bousculent dans une éruption de couleurs, comme autant de particules sous un microscope. Damien Hirst, galerie Borghèse, jusqu’au 7 novembre. galleriaborghese.beniculturali.it


Lire aussi

Source Google News – Cliquez pour lire l’article original

D’autres infos sur Smaaks.com

MXIT.INFO

Art contemporain : 4 expos pour l’automne 2021, de Paris à Bilbao – The Good Life
Tagged on:

Leave a Reply

%d bloggers like this: